Urbanisme à Saint-André : où va-t-on ?

Le point sur les procédures et projets en cours en octobre 2017

Monsieur le maire Olivier Henno, fraîchement élu sénateur, a surpris le Conseil municipal, lors de la séance du 25 septembre 2017, en annonçant la programmation d’un Conseil municipal “spécial urbanisme” le 12 octobre. Avant de démissionner de son poste de maire, diriger un dernier Conseil municipal sur les projets urbains de la commune est effectivement une bonne idée qui répond à un réel besoin. Las, cette séance a été repoussée ou annulée (on ne sait pas), et donc les débats sur l’urbanisme à Saint-André sont (peut-être) remis à plus tard.

Avec l’ambition d’impliquer les habitants pour réfléchir à l’évolution de l’urbanisme dans notre commune et au sein de la métropole, le premier effort à fournir est d’informer les citoyens sur les projets en cours. Nous prenons les devants et proposons ce récapitulatif de l’avancement des projets urbains et planification qui concernent la commune de Saint-André. Ce bilan est réalisé en l’état de nos connaissances (souvent lacunaires puisque les informations sont souvent difficiles à obtenir) et actualisé en date du 25 octobre 2017.

Ajoutons que puisque la municipalité souhaite s’engager dans une démarche de démocratie participative ambitieuse (Cf. débat sur le Conseil des citoyens- Conseil municipal du 25 sept. 2017), il serait heureux de commencer à informer un minimum les citoyens des projets en cours dans leur commune. À bon entendeur.

SCOT

Quoi ?

Schéma de Cohérence Territoriale à l’échelle de l’arrondissement de Lille ; il définit la stratégie globale en matière d’aménagement à l’horizon 2030.

Avancement ?

Définitivement approuvé le 10 février 2017 par le Conseil métropolitain, malgré des modifications de dernière minute pour assurer l’exclusion du secteur des Muchaux des hémicycles de protection des terres agricoles (voir Chronique des Muchaux).

L’avis de la majorité municipale ?

M.Olivier Henno, représentant de notre commune au Conseil métropolitain a voté pour à toutes les étapes du SCOT.

Notre position ?

Une contribution affirmant quelques principes sur les projets (moratoire sur les investissements routiers ; protection des espaces agricoles) et le besoin de méthodes de participation plus ambitieuses.
→  voir le-collectif.org/2016/11/contribution-scot/

PLU2

Quoi ?

Le Plan Local d’Urbanisme intercommunal de la MEL doit préciser les secteurs urbanisables ou non en compatibilité avec les orientations du SCOT.

Avancement ?

La concertation préalable vient de se terminer et le dernier conseil communautaire (le 19 octobre 2017) a arrêté le projet (avec bilan de la concertation) ; une enquête publique va suivre.

L’avis de la majorité municipale ?

Une délibération sur les orientations générales du PLU de la MEL a été votée lors de la séance du 22 septembre 2016. La majorité municipale a rappelé que ses projets s’inscrivent dans les 7 axes du Projet d’Aménagement et de Développement Durable du PLU. Au-delà de ce débat, une motion concernant les mobilités futures a été ajoutée avec notamment la demande de réflexions sur un téléphérique urbain pour franchir la Deûle.

Notre position ?

Une proposition de « master plan » avec une carte et 5 couleurs, discutée dans un Café Citoyen, distribué aux élus et présenté en conseil municipal (22 septembre 2016).
→ voir le-collectif.org/2017/03/plu-master-plan-st-andre/

Une contribution inter-associative avec une dizaine d’association de la MRES.
→ voir le-collectif.org/2017/02/contribution-collective-mres-plu2/

Et une animation d’un Café Citoyen « Carticipe », l’outil de cartographie participative mis en place par la MEL pour la concertation sur le PLU2.
→ voir le-collectif.org/2017/05/cr-cc-24-carticipe/

ULYSSE TRÉLAT

Quoi ?

Un projet urbain au 76 rue de Lambersart de 400 logements de standing sur les 7 ha de l’ancien hôpital, en grande partie dans le bâti existant (60 log/ha).

Avancement ?

Site vendu à un promoteur immobilier mi-2016 et projet confié à l’architecte Wilmotte. Le permis d’aménager n’a visiblement pas été déposé. Une concertation devrait avoir lieu.

L’avis de la majorité municipale ?

La mairie a imposé une contrainte à l’aménageur “que le bâti devait être conservé car il y a une valeur architecturale et que le projet devait essentiellement se faire en réhabilitation”.

Notre position ?

En l’absence d’information (voir interpellation au Conseil municipal le 30 juin 2017) et donc de possibilité d’établir une contribution plus précise, nous avons émis le souhait sur la plate-forme “Carticipe” de valoriser le site par un projet ambitieux en tenant compte d’au moins 3 dimensions : une dimension sociale, en laissant une place aux associations d’entraide actuellement présentes ; une dimension patrimoniale, valorisant l’architecture du site ; une dimension environnementale, en ouvrant ce site arboré aux habitants pour valoriser la qualité de vie à Saint-André.

SAINTE-HÉLÈNE

Quoi ?

Un nouveau quartier avec près de 1000 nouveaux logements sur une dizaine d’hectares (90-100 log/ha). Les premières constructions ont été livrées en 2009 et les travaux devraient s’achever en 2020.

Avancement ?

Les constructions sont presque toutes livrées ou en voie d’achèvement ; il reste à démarrer la construction à l’entrée de la rue Sainte-Hélène suite à l’enquête publique qui a modifié ce secteur de parc en terrain à urbaniser. À l’issue de ce dernier programme du promoteur SOFIM à l’entrée de la ville, les travaux des berges pourront démarrer (en 2020 donc).

L’avis de la majorité municipale ?

La mairie a recherché un compromis sur l’entrée du quartier Ste-Hélène pour éviter le blocage lié au portage financier du promoteur : elle a accepté de nouvelles constructions de logements même si une partie du terrain devrait être une “placette” avec peut-être une “guinguette” (PV du Conseil municipal du 22 septembre 2016).

Notre position ?

Une opposition à la modification du PLU de l’entrée de la rue Sainte-Hélène, malheureusement pas visible dans l’enquête publique (car dossier déposé en même temps pour 3 enquêtes publiques). L’ajout d’un nouveau programme de logement à l’entrée du quartier sonne un peu comme la double peine : d’une part, c’est moins d’espaces verts et encore plus de densité, d’autre part, ça recule (une nouvelle fois !) l’aménagement tant attendu des berges.
→ voir le-collectif.org/2016/07/voix-du-nord-marches-participatives/

PORTE DE L’ABBAYE

Quoi ?

Un nouveau quartier de 700-800 logements sur 10 ha de l’ancienne ZAC Rhodia (70-80 log/ha)

Avancement ?

La concertation préalable a eu lieu en mars 2016 suivie par une enquête publique en octobre 2016 ; Une nouvelle concertation préalable lancée par la mairie a eu lieu du 16 août au 18 septembre 2017. M. le Maire avait annoncé que le bilan de la concertation serait à l’ordre du jour du conseil du 12 octobre 2017. Conseil reporté.

L’avis de la majorité municipale ?

Volonté affichée de développer une centralité en bord de Deûle avec quais d’accostage des bateaux de plaisance. Un parc d’un hectare a aussi été décidé ainsi qu’un phasage différent : “À la différence de Sainte-Hélène, les travaux des berges et de la place publique seront réalisés concomitamment à la construction des logements et non plus à la fin des constructions” a annoncé le Maire.

Notre position ?

Une position favorable sur le principe du renouvellement urbain mais exigeante sur la qualité urbaine, les mobilités, les espaces publics et sur les méthodes d’implication des habitants

JEAN CABY

Quoi ?

Un projet de 300-400 logements sur 4 ha à la place de l’usine (80 log/ha).

Avancement ?

Une concertation préalable fin 2015 et une enquête publique mi-2016 avec avis positif mais finalement repoussée par la MEL à cause des travaux de la nouvelle usine Caby à Comines qui ont pris du retard. Quel est le nouveau calendrier ?

Le projet devrait faire l’objet d’une OAP (Orientation d’Aménagement et de Programmation) dans le cadre du PLU2 de la métropole. Ces OAP donnent des précisions sur le projet à réaliser au regard de la politique ou du secteur visé.

L’avis de la majorité municipale ?

Dans un article de décembre 2015, Olivier Henno a précisé les intentions de la ville : “il ne s’agira pas seulement de construire des logements, il faudra aussi raisonner en termes d’urbanisme. Car c’est aussi une entrée de ville”

Notre position ?

Une position favorable mais avec plusieurs conditions de réalisation pour transformer cette entrée de ville aujourd’hui très peu qualitative.
→ voir le-collectif.org/2015/12/reconversion-caby-opportunite-majeure/

MUCHAUX

Quoi ?

Un projet de 420 logements sur 35 ha environ (15 log/ha) de terres agricoles

Avancement ?

Une concertation préalable bâclée fin 2015, une enquête publique qui rend un avis négatif et des acteurs publics associés très perplexes… mais la MEL continue de voter la poursuite du projet, comme si de rien n’était. L’arrêt du projet de PLU2 voté le 19 octobre 2017 a ainsi reclassé ces terres agricoles urbanisables.

L’avis de la majorité municipale ?

Notre maire affirmait en février 2013 “Quartier du Corbeau : Pas de projet immobilier pour cette partie, située au nord de la rocade Nord-Ouest. Les parcs, jardins, sites naturels ou agricoles sont des espaces de respiration indispensables. Notre projet est de préserver cet espace, tout en y développant des lieux de promenade pour tous” ; lors de l’enquête publique, il n’avait plus de remarque de fond, mais le maire jugeait indispensable de réfléchir à une sortie rue de Lambersart à Verlinghem. Malgré l’absence de garantie sur sa demande, Olivier Henno a voté toutes les délibérations en faveur de l’urbanisation des Muchaux, même après l’avis négatif de l’enquête publique.

Notre position ?

C’est non ! NON ! Même sans le golf que M. Daubresse a retiré de ses plans, ce projet est un non-sens total dans un contexte de transition écologique ; c’est aussi un coup de force local incroyable au mépris de toutes les politiques communautaires. Nous restons mobilisé avec le Collectif Muchaux pour dessiner un autre avenir pour ce territoire.

Autres projets

Parc Dalkia

(vers le 39 avenue De Lattre) La mairie souhaite mettre une option sur cet espace vert ? Des sondages ont été réalisés il y a quelques mois, dans quel but ?

Garage Dalkia

(croisement des rues de Lille et Gambetta) Le devenir de ce site pose réellement question, d’autant plus stratégique et impactant qu’il se trouve en entrée de ville et à la croisée d’axes très passants. Quid du devenir de cette parcelle (en travaux récemment) ?

Website Comments

  1. Pierre-André Berdnick
    Répondre

    “il ne s’agira pas seulement de construire des logements, il faudra aussi raisonner en termes d’urbanisme. Car c’est aussi une entrée de ville” … On voit bien la vue limitée de la mairie sur ce point. Il serait souhaitable que la raison et l’urbanisme reviennent à St-André! Pour l’instant c’est quand même du pain béni pour les promoteurs et des emmerdes pour les habitants. Vu la position de tous ces terrains au centre de la métropole, il est dommage que l’investissement ne soit pas plus ambitieux…on nous juxtapose des projets au mieux très moyens sans aucun lien entre eux et encore moins avec le tissu urbain existant… On se fout de nous! De la qualité s’il vous plaît…

  2. Pierre-André Berdnick
    Répondre

    Dans l’intérêt des habitants, vos propositions devraient être mises en avant car elles nous parlent de qualité enfin.

  3. Cyprien
    Répondre

    Merci pour les encouragements. Et encore, nos propositions -élaborées collectivement avec nos moyens- pourraient encore largement être enrichies par les habitants. En tout cas, on essaye de partager et de proposer sur ce sujet complexe… pour ramener un peu de raison et de réflexion sur l’urbanisme à Saint-André.

Post a comment